Tokyo ni

Journal de bord d’un naufragé volontaire sur une île pas très déserte


Ne jamais baisser sa garde…

Posted in La bouffe, Mes plans loose by Greg on the August 12th, 2006

On se dit qu’avec l’habitude, on evite les écueils de la fourberie de la nourriture japonais. Que nenni ! Meme apres plusieurs mois passe ici, a acheter regulierement mon repas de midi au combini, comme tout bon employe de bureau qui se respecte (enfin ceux trop flemmard pour se faire son propre bento, et trop radin pr aller au resto), je me fais encore avoir comme un debutant.
Ce midi desireux de m’acheter mon petit maki au negi toro(thon hache avec ciboulette, mon prefere), je me suis casse les dents sur les rayons vides, une nue de cigales japonaises ayant deja consciencieusement pille cette partie du magasin. Restait 2 pauvres maki… Moi, naif, j’en prends, me disant que de tte facons c’est tjrs bons ces trucs la, quoiqu’on y mette.

Erreur !!!!
La preuve en image
natto
u maki bien innocent en apparence, mais son coeur est fourbe!!!
natto
Une fois de plus, je me suis fait avoir par le maki au natto !!! Et cette fois aucune excuse car on peut apercevoir a travers l’emballage ce qu’il y a ds le maki… Heureusement, j’ai dejoue le piege lors du deballage, mon palais delicat n’a pas ete agresse parce ce drole de truc gluant et puant. Mais j’ai qd meme ete oblige de descendre le jeter ds une la poubelle du conbini (pas envie de sentir l’odeur de natto chaud a mon bureau), et j’en profiter pour aller ailleurs me payer mon negi toro.
Retenir donc que natto ca s’ecrit comme ca :
納豆
Je ne tiens pas a me refaire avoir, en achetant un onigiri par exemple, ou la, il est impossible de savoir ce qu’il y a dedans avant d’avoir atteint le milieu.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.